top of page

Florent Bussy

William Morris

 

Une ode à la désobéissance artistique

 

William Morris (1834-1896), penseur à la croisée du socialisme utopique et du marxisme, fut l’un des premiers à dénoncer les contradictions internes du capitalisme et les effets destructeurs de l’industrialisme. Son œuvre est une ode à la convivialité, à l’épanouissement personnel et à l’émancipation collective à travers la réappropriation des activités créatrices.

On reproche souvent à l’écologie de ne rien opposer de concret à la civilisation productiviste qu’elle combat. Toute la pensée de Morris repose sur l’idée qu’il faut réveiller les imaginations et mobiliser les forces révolutionnaires en montrant la possibilité d’un avenir commun désirable. Sa vision d’une société fondée sur le partage plutôt que la concurrence, l’égalité plutôt que la domination, la beauté plutôt que l’artifice, la qualité plutôt que le gaspillage reste une source d’inspiration inestimable pour tout projet de transformation sociale radicale.

 

Editions : Le passager clandestin

William Morris ou la vie belle et créatrice

8,00 €Prix
    bottom of page