Potager pratique : pots géotextile


L'article, cette fois devrait être plus court et plus pratique !


C'est pourtant en suivant le chemin un peu tortueux de mes réflexions à ce sujet que m'est venue l'idée de déborder des textes courts écrits à destination des réseaux sociaux et d'écrire ici, plus longuement.



Cela fait donc plusieurs années que j'ai transformé une partie de notre jardin en potager et que je cultive quelques fruits et légumes et y fait pousser des fleurs.

J'ai choisi la méthode de la lasagne car elle me semblait intéressante, adaptée à notre terrain, à ce dont nous disposions, aux résultats que je voulais obtenir et à différentes contraintes.

Je vous proposerai bientôt des livres simples et accessibles qui expliquent plus en détail cette technique mais en très résumé il s'agit d'alterner différentes couches de matières naturelles (carbonées et azotées) pour recréer un sol riche, fertile, vivant qui est comme un espèce de compost sur lequel on plante ce qu'on veut.


Nous avons pas mal de limaces dans le jardin et les premières années tous mes semis se sont rapidement faits dévorés. Après avoir parcouru tout un tas de livres et d'articles sur le sujet j'en ai conclus qu'il n'y avait pas de solution miracle pour lutter contre les limaces. Je n'ai trouvé aucun « piège » ou répulsif naturel qui fonctionne très efficacement. Nous essayons de rendre notre jardin accueillant pour tous les animaux afin de favoriser la venue de ceux qui se nourrissent des limaces.

Et puis, comme pas mal d'autres passionnés du potager, je pars à la chasse aux limaces, la nuit.

Une autre de mes solutions a été de faire beaucoup de semis intérieur et très peu de semis en pleine terre. Cela me permet de protéger les plants tant qu'ils sont encore petits et fragiles et de les mettre en pleine terre quand ils sont assez grands pour que les dégâts que les limaces peuvent cause soient moins graves.


Ce qui veut dire que tous les ans, pendant plusieurs semaines notre table de salle à manger est envahie d'un nombre impressionnant de bacs et de pots avec mes semis. N'ayant pas d'autre endroit assez lumineux dans la maison pour y faire pousser les plants nous les sortons et les rentrons chaque jour et chaque nuit tant qu'il fait encore trop froid pour les laisser passer la nuit dehors.

Ce n'est pas super pratique et j'ai pensé qu'il était sans doute temps que j'investisse dans une serre tunnel comme la plupart des passionnés du jardin en ont.


J'ai énormément réfléchi à cette question, voici une partie de mes réflexions :


Nous vivons dans une région où il continue à geler jusque tard dans l'année, à moins de fabriquer des couches chaudes il est impossible de laisser les semis de certaines plantes la nuit dans la serre.

Le jardin est déjà bien envahit par le côté potager. Cela me plaît comme ça, je préfère les allées luxuriantes, remplies de légumes et de fleurs entre lesquelles les enfants peuvent jouer à la pelouse toute plate qu'il y avait quand nous sommes arrivés dans ici. Par contre je n'avais pas envie d'installer une grande serre tunnel dans le jardin. Nous pourrions l'installer dans la prairie mais cela impliquerait de refaire les clôtures pour que les brebis, les chèvres et les poules gourmandes n'aient pas accès aux plantations. Cela serait plus pratique d'aménager un passage direct entre le jardin et la prairie mais je ne me sens pas la force de creuser la terre pour le faire, mon mari a des soucis de dos, il aurait donc fallu le faire avec une machine (et donc rémunérer quelqu'un pour le faire). Il aurait fallu prévoir un point d'eau et un abris pour les outils dans la prairie alors que nous avons des robinets extérieurs dans le jardin, reliés à une cuve d'eau de pluie.


Cultiver le jardin est devenue une activité que j'aime beaucoup mais nous n'avons pas beaucoup de moyens financiers et le but était aussi de faire un pas de plus vers l’autonomie et la simplicité. Je veux toujours faire attention de ne pas dépenser trop d'argent mais aussi de matériaux et d'énergie inutile pour ce projet.

Je ne suis pas toujours très douée pour demander de l'aide ou travailler avec d'autres... C'est dommage et je sais que je dois avancer dans ce sens mais je préfère souvent me débrouiller seule plutôt que de devoir faire à trop de personnes extérieures ou faire trop de démarches pour arriver à un but.


Je m'occupe (presque) seule du potager, le potager dans le jardin me demande déjà beaucoup de travail de préparation, d'entretien et pour les récoltes. J'aimerais cultiver un peu plus mais je ne suis pas sure de réussir à gérer deux endroits de culture différents (le jardin et la serre dans la prairie).


J'ai réfléchi et essayé de comprendre pourquoi certains avaient des serres et pourquoi elle pourrait m'être utile à moi. Ça ne me semble pas être la solution idéale pour mes semis (surtout que j'ai d'autres idées plus simples pour faire des essais de semis sur couche chaude cette année). J'ai surtout envie de cultiver des fruits et des légumes adaptés à notre climat, ceux-ci n'ont pas besoin de plus de chaleur. Les seules choses que j'aurais aimé essayer de cultiver avec plus de succès sont des tomates (j'avais des dizaines de plants dans le potager l'année dernière que j'ai dû arracher à cause des grosses pluies et du mildiou) et quelques aubergines. J'aurais aimé pouvoir protéger mes plants de la pluie cette année, mais je trouvais un peu exagéré de dépenser des centaines d'euros pour cultiver quelques plants de tomates.

J'en suis donc arrivée à tirer certaines conclusions :


Je ne pense avoir besoin, pour le moment d'une serre car elle ne résoudrait pas mes problèmes d'organisation avec les semis intérieurs, cela demanderait beaucoup d'organisation, de dépenses et d'énergie pour ce que j'en retirerais dans l'immédiat.

Nous allons donc essayer de bidouiller une étagère à roulette pour pouvoir sortir et rentrer plus facilement les semis.

Je fais des plans plus précis pour optimiser un maximum les différents endroits du jardin dans lesquels je cultive fruits, fleurs et légumes.


Il me restait à trouver une solution pour les tomates et les aubergines que je voulais protéger de la pluie et qui nécessitent de la chaleur et un bon ensoleillement. J'ai rapidement pensé à la terrasse couverte mais ouverte que nous avons et qui accueille déjà mes semis et les plants en attente d'être repiqués, en la vidant et en la rangeant je pourrais utiliser cet espace pour y faire pousser les tomates et les aubergines en étant à l'abri de la pluie. Dans un premier temps j'ai imaginé construire des grands bacs en bois pour y planter les tomates et les aubergines. J'ai fait des plans, des listes et je me suis rendue compte que cela allait quand même me coûter assez cher et que je ne pourrais pas mettre des plants trop serrés dans ces bacs. J'ai laissé tombé cette idée de bacs et j'ai continué à me creuser la tête. Les gros pots en terre ou en plastique sont chers et pas assez solides à mon goût. Et je suis finalement tombée sur une idée qui correspondait à tous mes critères : les pots en géotextile !

Il existe des formats suffisamment grands pour accueillir des plants de tomates ou d'aubergine, ils ne coûtent pas trop cher, ils sont faits de matériaux recycles, sont plus durables que des pots en plastique, je pourrai en mettre plus et les déplacer facilement, à la fin de l'été il me suffira de les laver, de les laisser sécher et je pourrais les ranger plus facilement sans qu'ils craignent le gel.



J'ai lu différents avis et conseils sur le net et j'ai été enchantée de découvrir que les utilisateurs étaient ravis de ces pots, que les plantes semblent mieux s'y plaire que dans des pots ou des bacs rigides.

J'ai trouvé une entreprise belge qui en commercialise et j'ai passé une première commande de différents formats de pots que je vous propose chez Pâquerette & Marcassin et que je me réjouis te tester dans quelques semaines.

J'utiliserai de gros pots pour des plants de tomates, d'aubergine mais je compte aussi utiliser le plus petit format pour un autre projet.

J'utilise un presse-mottes (un outils qui permet de faire des petits cubes de terreau dans lequel on peut semer des graines) pour mes premiers semis. Je transfère ensuite les plantes qui ont besoin de plus d'espace et de terreau dans de plus gros pots en attendant de pouvoir les mettre en terre. Ces pots en plastique ne sont pas toujours très résistants et j'ai eu l'idée de les remplacer, petit à petit par des pots en géotextile qui devraient durer beaucoup plus longtemps et que je rangerai plus facilement.


Ces pots sont également une très bonne idée pour tous ceux qui ne disposent pas d'un jardin mais qui voudrait pouvoir cultiver quelques légumes sur leur balcon, dans leur cour, sur un appuie de fenêtre ou autre. Si vous avec une expérience dans ce sens ou si vous le tester cette année, n'hésitez pas à me donner votre avis !


Vous pouvez les retrouver sur la boutique en ligne ici.